Pull de ski, tout doux!

Histoire d'un pull

 

 

 C'était un jour de grand frimas, un jour de ce mois de janvier où il fait si froid. Dehors tout est gelé, les arbres ont revêtus leurs habits argentés : on croirait que la Reine des Neiges est venue les parer pendant la nuit pour le bonheur des touts petits.

 La petite fille se réveille. Comme elle aimerait rester bien au chaud sous sa couette, achever son rêve. Mais aujourd'hui c'est un jour de classe... alors vite il faut s'habiller.

 Elle ouvre son armoire et cherche des habits pour affronter ce froid hivernal. Et là comme tous les matins, mille questions se bousculent :

« Que vais-je mettre ? Une robe, un pantalon ? Le tee-shirt marron ou bien le rose ? Celui à col roulé ou décolleté en V ? Quel pull ?... Maman  a dit qu'il faisait froid, alors il me faut un pull bien chaud !!! Et si moi aussi je me parais de blanc ? Avec des brillants, comme la Reine des Neiges ... » Et la voilà repartit dans son rêve.

Mais  maman arrive, elle tempête :

"- Quoi ! tu n'es pas encore habillée !!! Dépêche-toi nous allons être en retard. Mets un pull chaud, car il va faire très froid.

- Oui, mais maman, je n'ai pas de pull qui me protègera du froid !

- Mais voyons, tu en as plein.

- Oui mais pas celui que je veux. Je voudrais un pull très chaud.

- Tu n'as qu'à en mettre deux ! Tiens prends ceux-là !

- Mais ils ne sont pas assez doux. Je voudrais un pull de neige !!

- Mets ceux là, on en reparlera plus tard. Et viens déjeuner."

 Le soir venu, bien au chaud dans la maison, la petite fille vient se blottir contre sa mère :

"- J'aimerai bien un pull d'hiver.

- C'est quoi un pull d'hiver ?

- C'est un pull doux et chaud, blanc, avec des cœurs dessus et peut-être des fleurs aussi."

Maman est une fée, avec des aiguilles magiques qui invente des pulls. Il suffit juste de lui dire à l'oreille ce que l'on veut, de fermer les yeux... Et avec un peu de patience, cela prend forme sous ses doigts.

 Ca y est ! Elle va chercher dans ses vieux catalogues, ceux qu'elle range précautionneusement tant ils sont vieux et abîmés. Elle tourne les pages et cherche des modèles. La petite fille l'arrête de temps en temps pour lui montrer une photo, mais ce n'est jamais celui de ses souhaits.

 Alors, il va falloir aller dans l'armoire du grenier, celle où sont entreposés les trésors accumulés depuis des années. Il y a là mille pelotes  offertes, achetées en soldes, oubliées, en attente d'une idée. Et dans les cartons, se cachent les solitaires, celles qui sont restées d'un projet terminé. Elles sont rangés par couleurs : les bleus, les vertes, les roses, les blanches. C'est parmi celles-là que la petite fille va faire son choix

"- Oh ! Comme c'est doux !

- De l'angora, c'est du poil de lapin.

Elle frotte une pelote contre son cou

- C'est ce que je veux ! S'il te plaît !"

 Dans les cartons, il faut chercher maintenant quelques pelotes qui attendaient depuis de longues années qu'une petite fille frigorifiée daigne les remarquer ; Maintenant que la laine est trouvée, il faut imaginer les motifs qui vont se dessiner.

"- Que veux-tu ?

- Des cœurs ! Des petits ! Et des fleurs !

- Et si l'on faisait des fleurs avec des cœurs, comme ça ?

- Ce serait très joli !

- Et pour le haut, il faut que cela soit plus petit et que cela fasse comme un collier !

 Chaque matin, la petite fille, au réveil admire le travail de la veille. Elle donne son avis pour la suite et tempête quand cela ne va pas assez vite.

 C'est fin janvier, que le pull est terminé. Voilà elle peut enfin l'admirer, se lover dedans.

 On aimerait juste que la Reine des Neiges vienne pour recouvrir la ville d'un blanc manteau et réaliser un bel écrin pour ce petit joyau.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site